reprise de service contre les #cumulards ici ceux investis par #REM #LREM

16 Mai

lu dans l’express :
8a4caffa-7ee8-4d17-a37c-c6bb10703c90

Les centristes Jean-Louis Bourlanges et Marielle de Sarnez ont été investis par REM alors qu’ils cumulent chacun quatre mandats successifs. Le mouvement avait pourtant fixé la limite à trois.

Les proches de François Bayrou ne semblent pas soumis aux mêmes règles que Manuel Valls. Si l’ancien Premier ministre s’était vu refuser l’investiture REM (la République en Marche) au motif qu’il avait « déjà fait trois mandats de parlementaire », Marielle de Sarnez et Jean-Louis Bourlanges dérogent au règlement.

>>> lire la suite de l’article

Publicités

Philippe Duron : champion de France des cumulards

22 Août

See on Scoop.it#stopCumul

Le député socialiste cumule 4 mandats et 24 fonctions qui laissent entrevoir des centres d’intérêt surprenants, et une propension à tisser ses réseaux.

See on www.lepoint.fr

la CNCDH se prononce pour la fin du cumul des mandats | CNCDH

9 Juil

See on Scoop.it#stopCumul

La CNCDH recommande de mettre fin de manière stricte au cumul des mandats. Une telle réforme devrait être plus ambitieuse et plus large que le projet de loi organique interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de député ou de sénateur et le projet de loi interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de représentant au Parlement européen.

See on www.cncdh.fr

Et si on se trompait de cumul ? | Le Cercle Les Echos

13 Juin

See on Scoop.itles entrées de leclown

Si le non-cumul des mandats est ainsi plébiscité, c’est parce qu’il reflète un rejet de l’avidité du monde politique, cette avidité qui lui permet de cumuler des indemnités et de gagner toujours plus. La véritable question n’est donc pas le non-cumul des mandats, mais bien le non-cumul des indemnités.

La solution est alors toute trouvée : interdire le cumul des indemnités. Totalement. Tout en limitant le nombre de mandats cumulable à deux.

Cette alternative a plusieurs intérêts :

1) Elle permet de s’assurer que l’élu cumulard ne fait pas ça pour l’argent.

2) Elle permet d’assurer une réduction drastique des coûts de fonctionnement de l’État.

LECLOWN‘s insight:

Pas d’accord !

1/ oui le cumul des mandat reflète d’une certaine manière l’avidité de pouvoirs des personnels politiques. Mais il représente aussi une sécurité en terme de revenu. Ce n’est pas le cumul des revenu qui est recherché par les élus, mais l’assurance qu’en cas de perte d’un mandat pour cause de défaite électorale un autre mandat assure la relève des revenus.

2/ il faut arrêter avec les réduction des coûts de l’Etat. Certes il y a sans doute des choses à optimiser. Mais il faut surtout que la politique soit au service du peuple et non des puissance de l’argent.Nous gagnerons beaucoup plus à trquer l’évasion fiscale et la corruption qui la permet.

 

Donc je pense qu’il faut interdire le cumul des mandat. Point barre ! Dans la foulée le législateur saura s’occuper de créer un statut des élus leur donnant une certaine sécurité au sus et au vue de tous.

 

Le renouvellement du personnel politique, la limitation de la professionnalisation, assurerons une meilleure proportion d’élus motivés par l’intérêt général que ce que nous semblons obtenir par le système actuel.

 

#stopCumul

See on lecercle.lesechos.fr

Pierre Bédier condamné à six ans d’inéligibilité, actualité Société – Le Point

12 Juin

See on Scoop.itles entrées de leclown

Pierre Bédier condamné à six ans d’inéligibilité, retrouvez l’actualité Société sur Le Point

See on www.lepoint.fr

Cumul des mandats : une addiction à combattre

11 Juin

See on Scoop.itles entrées de leclown

Ainsi donc, les nouvelles dispositions contre le cumul des mandats ne devraient s’appliquer qu’à partir de 2017 grâce à un avis bienvenu du Conseil d’Etat qui a estimé qu’une application en cours de mandat pour les députés risquait l’inconstitutionnalité.

Encore faut-il savoir de quoi on parle : c’est le cumul entre un mandat de parlementaire et le mandat d’un exécutif local (Maire ou adjoint, Président ou Vice Président d’un Conseil Régional ou Départemental, notamment) qui sera interdit. Rien de révolutionnaire, par conséquent.

Rien n’empêchera donc les parlementaires d’être élus dans les assemblées citées ci-dessus comme conseillers ordinaires et de pouvoir récupérer une fonction exécutive dans ces assemblées locales s’ils ne sont pas réélus parlementaires grâce à des désistements opportuns d’exécutifs locaux transitoires, pour ne pas dire de paille.

Autre point qui n’est pas évoqué dans la loi : les mandats successifs. Ainsi, et les exemples sont nombreux, des élus pourront, grâce à des va et vient bien organisés (y compris par les désistements…) entre les assemblées nationales et les assemblées locales, voire avec les instances des partis politiques en faire une profession tout au long de leur vie : des élus totalement hors sol en quelque sorte et totalement déconnectés de la vie réelle des salariés et de leur perception du monde de l’entreprise. Et pour ceux qui n’auraient pas cette possibilité, pas de panique, des postes bien rémunérés les attendent dans les commissions et instances diverses (Conseil économique et social, Corps d’inspections divers, Conseil d’Etat,…) ou dans des cabinets.

Pour un élu qui souhaite faire carrière, il y a donc peu de risque de le retrouver dans une file d’attente à Pôle Emploi.

 

 

See on www.agoravox.fr

Non-cumul des mandats. Bayrou : « Hollande recule devant le parti »

11 Juin

See on Scoop.itles entrées de leclown

Non-cumul des mandats. Bayrou : « Hollande recule devant le parti » – Ce mardi, François Bayrou, président du MoDem, a estimé que François Hollande n’avait pas renié sa promesse de moralisation politique concernant l’indépendance de la justice, mais…

LECLOWN‘s insight:

selon Bayrou, et il a raison, la position de Hollande sur la fin du cumul des mandats consiste à "faire passer l’intérêt du parti avant l’intérêt national".

See on www.letelegramme.com

Un député cumulard assigné en Justice ! Anticor inaugure son « service après-vote »

3 Juin

Anticor, l’association contre la corruption et pour l’éthique en politique, s’était illustrée par la charte qu’elle avait fait signer, de leur plein gré, à un certain nombre de candidats aux élections législatives. Ce document d’adhésion à une éthique en politique impliquait notamment un engagement des candidats à ne pas cumuler leur mandat de député avec un autre mandat si toutefois ils étaient élus.

Certains d’entre les signataires de cette charte qui furent élus n’ont pas respecté leur engagement et quelques mois après l’élection ont été interpellés par Anticor sur leur intentions quand à l’engagement non respecté.

La plupart répondirent en justifiant leur intention de ne pas respecter leur engagement. Justification souvent révélatrices de ce qui peut présider à la vie politique ; éviter systématiquement toute élection qui par essence remet potentiellement en cause le pouvoir acquis lors d’un précédent suffrage.

Un d’entre ces désengagés, Gilbert Sauvan n’a même pas jugé utile de répondre au courrier qu’il avait sans aucun doute reçu, et dont il a forcément eu vent du contenu quand bien même il aurait jeté l’enveloppe sans l’ouvrir. D’ailleurs non content de ne pas démissionner comme promis de ses mandats cumulatifs, il s’est fait élire président du conseil général en octobre 2012.

Finalement Anticor décide de porter en justice le reniement de sa promesse par cet homme politique. Reniement matérialisé par des actes délibérément contraires à l’engagement de non cumul des mandats signé antérieurement aux élections et diffusé auprès des éleveur de sa circonscription.

Une affaire à suivre de près !

Lire l’information diffusée sur le site Anticor:
L’association Anticor assigne un député en justice

 

 

Point sur le projet de loi interdisant le cumul des mandats « Blog de Jacques Valax

30 Mai

See on Scoop.it#stopCumul

« Je persiste à penser que seul le non-cumul permettra aux députés d’exercer pleinement leurs compétences de contrôle du Gouvernement et d’évaluation des politiques publiques, aujourd’hui négligées. Il favorisera le renouvellement du personnel politique et la parité au sein de nos assemblées. »

See on www.jacquesvalax.fr

Non-cumul des mandats : L’arlésienne ?

24 Mai

See on Scoop.it#stopCumul

Non-cumul des mandats : Exigence nécessaire pour certains, souhaitable pour d’autres, contradictoire pour quelques-uns le non-cumul des mandats n’en finit pas de nourrir échanges et débats…Chez les élus…Car pour les électeurs le choix est fait : Un…
See on www.ms-blog.fr